Je déteste les regards gluants.

comment marcher talons hauts

Ah ! Ça m’a toujours perturbé de savoir comment c’est possible de marcher avec une surélévation sous le talon. Depuis que je pédale sur mon tricycle, j’ai toujours eu des chaussures plates. C’est pratique et efficace pour appuyer sur la pédale. Je n’ai jamais cherché à faire autrement. Et pourtant je sens que le moment est venu d’essayer un nouveau modèle de chaussures.

Pourquoi essayer d’utiliser des talons hauts me direz-vous ? Pour la curiosité, le plaisir d’expérimenter de nouvelles choses et d’élargir le champ de mes compétences.

L’adoption de mes talons hauts

N’étant pas équipé d’une paire de chaussures à talons, j’ai commencé par m’en procurer. Je me suis rendu dans une boutique plutôt sympa, trouvée par hasard au détour d’une de mes balades dominicales. Je suis rentré joyeux et plein d’entrain dans cette boutique.

boutique talons hauts

J’ai été bluffé par la quantité de modèles : de toutes les couleurs, de toutes les tailles, de formes variées, et de textures diverses. Wahou. J’ai aussi rapidement compris qu’il y a plusieurs hauteurs de talons : 5, 8, 10, 12, 15 cm. J’ai essayé une quinzaine de modèles. Je me suis senti comme une star qu’on voit dans les magazines. J’ai directement su quelle paire choisir. Mais pour le plaisir, j’ai hésité : « je pourrai aussi prendre celle-ci, le revêtement en scarabée est vraiment original. Mais d’un autre côté, cette paire avec des reflets vert émeraude est tellement à mon goût. Vraiment je ne sais paaaaaas quoi choisir. Olala. » Ce fut un moment délectable.

Au bout d’un moment, mon tricycle m’a envoyé une notification push pour me dire qu’il en avait marre de m’attendre en double file. Alors avec amour et joie, j’ai adopté ma première paire de chaussures à talon. Laissez-moi vous dire que mes nouvelles chaussures sont juste magnifiques. Écoutez ça : des talons courbés de 12 cm aux reflets dorés, une chaussure ouverte de la cheville au gros orteil, une sangle qui s’enroule autour de la cheville pour un meilleur maintien, une teinte rouge rubis avec de légers reflets émeraudes, une texture lisse comme le dos d’une coccinelle. Une pièce UNIQUE.

talons hauts uniques

Le test

Après avoir conduit mon tricycle dans un parking homologué, je me suis rendu dans un petit parc bucolique. J’ai enfilé mes talons hauts. Tellement incroyable de me voir avec ces merveilles aux pieds. Je me suis redressé et j’ai commencé à marcher de toute ma hauteur. J’ai ressenti un mélange de joie, de fierté et de douleur. Parce qu’en fait, mettre des chaussures à talon modifie toute la posture du corps. Et pendant mes premiers pas, c’était douloureux dans le bas de mon dos. Puis ça s’est calmé.

J’ai continué à me promener, et j’ai commencé à ressentir une douleur sourde dans mes orteils. En même temps il faut dire qu’une partie importante de mon poids se dirige vers eux. Mais je ne me suis pas arrêté, trop heureux que je fusse de marcher avec mes chaussures.

Au bout d’un moment, j’ai senti que mes pieds commençaient à se faire à la chaussure. C’est devenu plus agréable de me déplacer. J’ai aussi commencé à améliorer ma posture, pour avoir une démarche plus fluide. Parce qu’en fait, laissez-moi vous dire que c’est tout un art de se déplacer avec prestance, élégance et légèreté avec des talons de 12 cm ! J’ai encore passé une bonne heure à m’entrainer, parfois encouragé et coaché par d’autres promeneurs.

L’élément perturbateur

Je commençais à me sentir heureux et à l’aise avec mes nouvelles chaussures quand un événement désagréable est venu tout perturber. Tout a commencé par un Regard, un Regard mauvais, vicieux, le genre de Regard qui vous fait dire que l’âme qui se cache derrière est noircie. Ce Regard flottait dans l’air, comme un nuage qui serait venu se balader à hauteur d’homme. Le Regard a commencé à s’intensifier et à prendre forme. Une grosse forme flasque, aux couleurs changeantes. Le Regard devenait tour à tour salissant, jugeant, agressif, snob. Il commençait à me faire perdre toute la joie et l’amour que je ressentais à ce moment de mon existence.

regard maléfique

Il se prend pour qui, ce Regard, à me juger ainsi ? Il croit vraiment que je vais me laisser faire ? Il croit qu’il peut me juger ? Me salir ? Me rabaisser comme si j’étais un moins que rien ?

Plus le Regard prenait forme, plus il était vicieux. Il se changeait même parfois en petit arc-en-ciel, faisant presque disparaitre la noirceur son âme.

La bataille

J’étais immobile face à lui, analysant la situation. Je ne me suis jamais laissé faire, et ça n’allait pas commencer aujourd’hui. Le Regard a commencé à se rapprocher de moi. Au début très lentement puis de plus en plus vite. Comme je n’avais pas encore récolté assez d’éléments pour savoir comment réagir, j’ai fait volte-face et je me suis mis à courir. Enfin, courir est un bien grand mot. Disons que je me suis mis à trottiner comme j’ai pu, mes chaussures ne me laissant pas d’autres possibilités. Chacune de mes foulées faisait résonner un grand « tac -tac », pas idéal en termes de discrétion. Décidément, c’est vraiment tout un art de porter des chaussures à talons.

Essayant péniblement d’accélérer le rythme de ma course, je n’ai pas assez prêté attention au Regard, qui était désormais juste derrière mois. C’est à ce moment-là que j’ai senti la texture gluante de son simili corps sur mon épaule. Une sensation de terreur et de colère s’est emparée de moi. C’est hors de question que toute cette noirceur me porte préjudice, j’ai déjà trop tardé à réagir. Alors, laisse-moi te dire que ça ne va pas se passer comme ça : on n’agresse pas de la sorte une personne qui porte des chaussures à talon. Je suis LIBRE de faire ce que je veux. Alors tu me respectes, parce que ça va pas le faire. 

Bataille talons hauts

À partir de ce moment, tout s’est enchainé très vite. Je me suis retourné d’un coup face au Regard, tout en me baissant le plus bas possible. J’ai arraché une de mes chaussures à mon pied, et dans un bon, je me suis redressé. J’ai fait face au Regard, et d’un mouvement précis, décidé et efficace, j’ai transpercé le Regard avec le talon de ma chaussure. Et là, je l’ai vu se décomposer, la surprise l’a pris de court et il a commencé à se décomposer. Ma frappe chirurgicale a déclenché un mini cyclone. Le cyclone a grossi jusqu’à engloutir la totalité du Regard, qui a fini par disparaitre.

Le retour au calme

Oh, soulagement, le calme est revenu progressivement. J’ai pu reprendre une respiration un peu plus tranquille. Jamais je n’aurai pensé croiser le chemin de cette créature de malheur. Et à ma grande tristesse, mon acte héroïque a fait disparaitre ma chaussure dans le cyclone.

Après avoir pleuré à chaudes larmes, je suis allé trouver du réconfort auprès de mon tricycle, de mes chaussures plates et de Didou, mon doudou en forme d’alligator. Il ne me restait qu’une de mes deux merveilleuses chaussures. Je l’ai brandi comme un trophée, car elle était le témoin d’une de mes plus belles victoires. Celle contre un Regard malfaisant, rempli de jugements malsains et d’une vision de la réalité trop étroite pour laisser de la place à la tolérance et au respect.

La fierté

Depuis cet épique épisode de ma vie, ma merveilleuse chaussure à talon rescapée m’accompagne partout où je vais. Je la brandis comme un totem. Je suis aussi allé racheter une autre paire, parce que je n’allais pas stopper mon apprentissage. Bon, je ne mets jamais ma paire de chaussures à talons pour conduire mon tricycle, ce n’est décidément pas très pratique. Mais pour tout le reste, je les mets très souvent, et c’est un bonheur à chaque fois. ❤️

1 commentaire pour “Je déteste les regards gluants.”

  1. Ô merluchon, tricycliste parfait !

    Qu’est-ce que le Regard ?
    Des fois il est culpabilisateur, des fois il fait se sentir vulnérable.

    Mais des fois, s’il a bien mangé, qu’il a rigolé avec ses amis, qu’il se sent aimé, le Regard peut être bienveillant et donner de nombreux conseils.

    J’espère que le Regard a qui tu as infligé une sévère correction va maintenant y réfléchir à deux fois, et commencer à suivre le programme de fitness qu’il se disait depuis longtemps vouloir continuer

    Bientôt il sera un très beau Regard, très séduisant, et il devra à son tour affronter de nouveaux Regards !

    Et comme, ô merluchax le maximax, il aura été entrainé par toi, il saura à son tour faire face au terrible fléau des Regards bileux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.